Vous êtes ici >> Accueil/Les Dossiers/PORTRAITS/Élie Reclus/Jean Pierre Michel dit Élie Reclus (1827-1904)

Jean Pierre Michel dit Élie Reclus (1827-1904)

02/09/2014 - Lu 1750 fois
Article Alain Morel

 

 

 

Né le 16 juin 1827 à Sainte-Foy-la-Grande.

Acte de naissance¹ n°31  de cette commune:

«Du dix sept juin mille huit cent vingt sept; acte de naissance de Jean Pierre Michel Reclus né hier à quatre heures & demie du soir, fils de Monsieur Jacques Reclus Pasteur du St Evangile dans l'arrondissement consistorial de Montcaret âgé de trente ans & de dame Marguerite Zéline Trigant Marquey, âgée de vingt et un an domiciliés de la présente ville ».

 

Son père assurant la direction d'une communauté évangélique libre à partir de 1831 à Orthez, Élie fait ses études secondaires au collège de la ville , puis il revient à Sainte-Foy-la-Grande au collège protestant en pension chez son oncle et sa tante maternelle les époux Chaucherie². Fils aîné, son père le destine  à une carrière de Pasteur, c'est à Strasbourg qu'Élie termine ses études de théologie où il passe sa thèse en 1851, mais démissionne aussitôt de sa charge. Après le coup d'état du 2 décembre 1851, hostile au régime de Louis-Napoléon Bonaparte, Élie s'embarque avec son frère Élisée pour l'Angleterre. 

Après un séjour en Irlande, il revient en France et se marie³ à Bordeaux le 30 mai 1855 avec sa cousine Marthe Elisabeth Noémie Reclus. De ce mariage naissent deux enfants: Paul André le 26 mai 1858 à Neuilly-sur-seine et Jacques André le 26 mai 1861 à Paris.

Toujours hostile au pouvoir comme son frère Élisée, en 1871 Élie prend fait et cause pour la Commune de Paris. Poursuivi pour ses activités révolutionnaires, il s'exile à nouveau en Suisse, puis voyagera aux Etats-Unis, en Angleterre, avant de revenir à Paris. Suspecté à nouveau par les autorités, il part rejoindre son frère Elisée en Belgique pour occuper une chaire de mythologie comparée à l'Université Nouvelle de Bruxelles. 

 

Élie meurt le 11 février 1904, il est  inhumé au cimetière d'Ixelles comme son frère Élisée l'année suivante.

 
 
 

                          

Tour à tour, journaliste, ethnologue, les écrits d'Élie Reclus portent sur des domaines aussi divers que la religion, la politique, la sociologie, l'histoire naturelle et la mythologie. Jeune, Élie Reclus disait «Et surtout, mon ami, garde-toi de réussir», il fut fidèle à cette devise et beaucoup de ses écrits ne seront publiés qu'après sa mort, par son fils Paul.

 

- La Coopération, ou les nouvelles associations ouvrières dans la Grande-Bretagne, G. Chamerot, 1863

- Les Primitifs Étude d'ethnologie comparée, G. Chamerot, Paris, 1885

- Les Primitifs d'Australie ou les non-non et les oui-oui, E. Dentu, Paris, 1894

- La formation des Religions, Edition de la Société Nouvelle, Bruxelles, 1894

- Les croyances populaires - Leçons sur l'histoire des Religions Université nouvelle de Bruxelles,V. Giard & E.Brière, Paris, 1908

- La Commune de Paris au jour le jour 1871 19 mars 28 mai, Schleicher Frères, Paris, 1908

- Le Pain, Edition de la Société Nouvelle, Mons, 1909

- Le Mariage tel qu'il fut et tel qu'il est, Éditions de l'Idée Libre, Conflans-Honorine, 1924

- Physionomies végétales Portraits d'arbres, d'herbes et de Fleurs, Alfred Costes, Paris, 1938 

 

 

Notes et références

¹   Archives Municipales de Sainte-Foy-la-Grande

²   In Le génie des frères Reclus  Conférence de Gérard Fauconnier, Médiathèque de Pau, 2012

³  Archives Départementales de la Gironde:  Acte n°303 du 30 mai 1855 

  Archives Départementales des Hauts-de-Seine:  Acte n° 346 du 28 mai 1858  

  Archives de Paris:  17ème Arrondissement  Acte n°1068 du 27 mai 1861 

  Source bibliographique  in gallica.bnf.fr  (Bibliothèque Nationale de France) 

   

 
elie | reclus |

Les Commentaires

Aucun commentaire
Partager cet article wikio : Partager cet article | digg : Partager cet article | del.icio.us : Partager cet article | facebook : Partager cet article | scoopeo : Partager cet article | blogmarks : Partager cet article | addicious : Partager cet article |
Partager les derniers articles Netvibes : Partager les derniers articles | iGoogle : Partager les derniers articles | My Yahoo : Partager les derniers articles | wikio : Partager les derniers articles | RSS : Partager les derniers articles |
Article précédent : Le monument aux morts de Sainte-Foy et PineuilhArticle suivant : Sommaire